Field Hockey Canada > Les équipes sont prêtes pour leurs matchs d’ouverture à Golden City

À moins de vingt-quatre heures du premier affrontement entre le Canada et la Malaisie, huit équipes sont prêtes à livrer bataille pour s’approprier le Champions Trophy.  (Cliquez ici pour plus de détails). 

L’Argentine, classée 8e au monde et possédant le meilleur classement mondial du tournoi, devrait donc, sur papier, être la favorite à remporter le tournoi et ainsi mériter sa place au Champions Trophy 2012 en Australie. Toutefois, il serait imprudent de ne pas considérer les autres équipes présentes, dont l’arsenal de joueurs étoiles sera redoutable.     

Les Sud-Américains peuvent déjà se réjouir du luxe que leur fournit leur qualification pour Londres 2012, tout comme la Belgique, alors que les hôtes doivent accéder à la finale du Champions Challenge pour prendre part aux Jeux de Londres.

Les Sud-Africains, à la demande du South African Sports Confederation and Olympic Committee (SASCOC), doivent se qualifier à la finale pour convaincre leur organisme dirigeant olympique qu’ils sont à la hauteur de la qualification olympique méritée grâce à leur triomphe aux Jeux d’Afrique.

Sans quoi, ils obtiendront une deuxième chance à leur tournoi de qualification olympique au Japon en avril ou mai prochain. C’est sans doute une pression dont les Sud-Africains se passeraient.

Trois matchs de poule déterminent la route vers la finale. La composition des quarts de finale sera déterminée par le classement final des poules.

Comme c’est le cas à toutes les grandes compétitions, il n’y aura pas de matchs faciles. Un groupe met en lice l’Inde, huit fois championne olympique, se mesurant à l’Afrique du Sud, la Belgique et la Pologne, qui, classée 19e au monde, est l’équipe la moins bien cotée mondialement du tournoi. 

L’Argentine est en tête de l’autre poule et affrontera ses rivaux panaméricains de longue date, le Canada, ainsi que la Malaisie et le Japon.

Les fortunes de l’Argentine reposent entre les mains des frères Lombi : Pablo, l’entraîneur-chef, et Jorge, son assistant. Jorge, lors de sa longue et illustre carrière de joueur, était l’un des marqueurs les plus redoutables du monde qui saura sûrement partager ses précieux conseils avec ses compatriotes. 

La Belgique s’enorgueillit également de sa propre « équipe de rêve », dirigée par l’entraîneur-chef australien Colin Batch, ancien vainqueur de la Coupe du monde et par son adjoint, Jeroen Delmee, ancien capitaine de l’équipe des Pays-Bas. Delmee a été le premier néerlandais à accumuler 400 présences internationales et peut accrocher deux médailles d’or et une médaille d’argent olympique dans son casier. Il est maintenant plus aisé de comprendre comment les Belges ont récemment écrasé plusieurs adversaires redoutables.     

Le Canadien Ken Pereira est le joueur du tournoi qui possède le plus de capes internationales, avec un total incroyable de 336, et son coéquipier Rob Short, âgé de 39 ans, est le joueur le plus âgé du tournoi. Ces deux hommes forment le noyau de cette équipe depuis bien des années et ont servi leur pays avec distinction.

Deux jeunes âgés de dix-huit ans partagent l’honneur des plus jeunes joueurs de ce prestigieux tournoi. Il s’agit du Malaisien Muhammed Firhan Ashari et de l’attaquant canadien Gabriel Ho-Garcia.

Et pour couronner le tout, le soleil est au rendez-vous!

D’excellentes nouvelles à la suite des dommages infligés par les tempêtes tropicales d’hier : «Weather clouds countdown to Champions Challenge» (article en anglais)

 

Lien vers l’article du site Web de la FIH