Field Hockey Canada > Ligue mondiale : Les Canadiennes confiantes de bâtir sur les récents succès

Le vent est dans les voiles pour l’Équipe canadienne féminine de hockey sur gazon en préparation pour les demi-finales de la Ligue mondiale qui démarrent la semaine prochaine à Valence en Espagne.

Alors que les Canadiennes poursuivent leur quête de qualification olympique mercredi contre la Chine, elles le feront après avoir connu pas mal de succès au cours des six derniers mois.

Plus récemment, les Canadiennes, classées 12e au monde, ont partagé les honneurs d’une série de quatre matchs amicaux contre l’Irlande (14e), remportant notamment le dernier match par la marque de 3-2.

Cette récente série de rencontre avec l’Irlande au nouveau Pan Am Fields de Toronto en Ontario arrive sur les talons d’une deuxième place obtenue en deuxième ronde de la Ligue mondiale à Dublin en Irlande, où le Canada a été battu aux tirs par l’Irlande en finale du tournoi.

Ajoutez à ces matchs contre l’Irlande la prestation dominante du Canada en première ronde de la Ligue mondiale au Mexique en septembre dernier et il n’y a pas trop de sujet à se plaindre ces derniers mois.

“Le niveau de confiance est sûrement plus élevé. Nous sommes passées près de remporter la deuxième ronde de la Ligue mondiale », affirme le défenseur Karli Johansen du Canada qui a inscrit deux buts dans les matchs à Toronto au mois de mai. « Nous avions tous que c’était à notre porté et nous aurions peut-être réussi à le faire si nous avions repris ce match. Même si c’était il y a un mois ou deux, nous avons encore ce rythme en nous à l’approche du prochain tournoi. »

La confiance est une drôle de bête. Elle peut souvent agir au détriment des meilleures équipes qui prennent les choses à la légère, mais elle peut aussi servir de facteur de motivation pour les équipes moins bien classées qui jouent au niveau de leurs adversaires.

Pour les Canadiennes, ce dernier exemple semble s’appliquer, ayant prouvé de quoi elles sont capables contre des équipes mieux classées comme l’Irlande et obtenir un nul contre l’Angleterre (8e) et les États-Unis (5e) dans des matchs préparatoires à la demi-finale de Ligue mondiale ce weekend en Espagne.

Tout cela pour dire que toutes les Canadiennes sont en bonne position avant le tournoi à Valence, ou elles tenteront de conclure la compétition parmi le Top 3 et ainsi se qualifier pour les Jeux olympiques d’été de 2016 à Rio de Janeiro au Brésil.

« Nous affronterons beaucoup d’équipe qui seront très différentes de l’Irlande (qui joueront aussi en Espagne) », affirme Johansen. « Elles ont beaucoup de styles de jeu différents. C’était bon pour nous de revenir à la base et de jouer notre match. »

Si la confiance n’est pas l’élément impondérable pour l’équipe nationale féminine en demi-finale de la Ligue mondiale, ce sera cette approche axée sur le jeu canadien qui pourrait l’être.

« Nous concentrer sur notre propre équipe et non pas tant sur l’adversaire nous permettra d’atteindre nos objectifs », indique Johansen.

Avec cinq de leurs neuf adversaires figurant parmi le Top 10 mondial, le Canada reconnaît bien le niveau de ses rivales. Le fait de se concentrer sur leurs capacités a été la recette des récents succès et cela devrait se poursuivre si elles comptent se qualifier pour Rio via la Ligue mondiale.

Cliquez ici pour consulter l’horaire complet et les résultats du Canada en demi-finale de la Lieu mondiale.